Edito Janvier 2018

Edito

L’année 2017 vient de s’achever et avec elle, retentit le sentiment d’une année bien remplie, riche en réalisations ; et nous abordons cette nouvelle année avec ambition afin de mener à bien un programme bien chargé.En effet, l’année 2018 sera l’année des travaux de mise aux normes d’accessibilité aux bâtiments communaux ERP (Etablissement Recevant du Public) pour les personnes handicapées et à mobilité réduite.Ces travaux d’accessibilité ont été réalisés à la Capitainerie du port de plaisance par l’installation par nos services techniques communaux, de sanitaires et douches. Ceux-ci ont également procédé à l’installation de bornes permettant la distribution d’eau et d’électricité à l’usage des plaisanciers du port de plaisance. Reste à réaliser la mise en place d’une rampe d’accès aux sanitaires de la capitainerie, puis la remise en état des quais et de l’éclairage public.

Nous poursuivrons donc progressivement notre programme AD’AP (Agenda d’Accessibilité Programmée) pour nos 11 ERP (Etablissements Recevant du Public) ; et cette année, nous commencerons par la Mairie, que nous rendrons accessible aux personnes handicapées et à mobilité réduite, par la réhabilitation du perron. Celui-ci sera fermé et protégé, puis disposera d’un accès réservé, conforme à la réglementation en vigueur et à notre programme Ad’AP approuvé par la Préfecture du Nord. D’autre part, la réfection du perron permettra également d’isoler le bâtiment, et donc de réaliser d’importantes économies d’énergie. Nous solliciterons la Préfecture du Nord ainsi que le Conseil Départemental du Nord pour obtenir les subventions correspondantes qui nous aideront à financer ces travaux.Toujours dans le volet des travaux, un nouveau NRO (nœuds de raccordement optique) permettant le déploiement de la fibre optique a été installé tout récemment Route de Comines, près du giratoire de la Belle Vue. Dès 2019, les premiers foyers Deûlémontois seront desservis par la fibre optique courant 2019. C’est la société COVAGE, missionnée par la Métropole Européenne de Lille, qui implantera ses armoires.

Enfin, vous avez constaté que la passerelle des Écluses et le pont-levis ont été réhabilités par la Métropole Européenne de Lille. Ces ouvrages sont maintenant ré-ouverts aux piétons, cyclistes, cavaliers. Vous pourrez ainsi à nouveau traverser la Deûle via la passerelle, et emprunter nos chemins de halage propices à la détente et aux loisirs.Ceci m’amène à vous parler d’environnement, et par conséquent des activités de l’entreprise « Clarebout Potatoes ». Nous avons eu la désagréable surprise d’apprendre en fin d’année 2017, une pollution des eaux de la Lys par la propagation d’une nappe d’huile qui serait due à un « souci technique » survenu dans un séparateur d’huile de l’usine Clarebout Potatoes, qui empêche  normalement l’envoi de l’huile dans les eaux de pluie.Il s’agit ici d’une atteinte portée à notre environnement, c’est-à-dire à la faune et à la flore sur un cours d’eau mitoyen ; ce même cours d’eau sur lequel sont engagés des travaux de sauvegarde de la biodiversité et de préservation de la zone humide par la Métropole Européenne de Lille et par Voies Navigables de France.Ensuite, je me dois de vous informer d’un projet initié par le PACO (Direction des Voies Hydrauliques de Tournai – Belgique) consistant en l’aménagement d’une plateforme portuaire en rive gauche de la Lys et d’une voirie d’accès à Warneton Belgique face au grand large de la Lys (espace St-Symphorien à Deûlémont).Si ce projet voit le jour, cela signifie que nous, les Deûlémontois, aurons à supporter de nouvelles nuisances visuelles et sonores :

  • Bétonnage de terres inondables sur une surface sur 15 240 m², et donc destruction d’une zone humide naturelle
  • Activité industrielle intense face à notre Commune : chargement et déchargement de containers et par conséquent, rotations incessantes de camions ; stockage de milliers de containers sur 3 étages

Cette activité industrielle située à 71 mètres de notre Commune et à  212 mètres des habitations deûlémontoises, aura pour conséquence un accroissement considérable des nuisances sonores de façon continue (bruits inhérents au grutage, chargement et déchargement des containers, circulation intense de camions). Quelle incohérence ! Exactement au même endroit, de part et d’autre d’un même cours d’eau, les autorités belges prévoient le bétonnage des terres pour l’implantation d’un quai de déchargement côté belge, tandis que les autorités françaises (la Métropole Européenne de Lille et les Voies Navigables de France) projettent de valoriser ces mêmes terres jumelles, côté France, par la création d’une zone humide destinée à préserver la biodiversité. En effet, les Voies Navigables de France investiront 360 000 € pour l’installation des palplanches sous eau. A cette somme, il faut ajouter le coût des études de projet, de mise en place de gabions en bordure de Lys, de réfection du tirant d’eau…

Je m’interroge sur les coûts engendrés par ces travaux qui seront co-financés par des fonds européens FEDER. Ces fonds européens financeront d’une part des travaux de préservation des zones humides bordant notre cours d’eau, et ce, dans le cadre de la préservation de la biodiversité et de notre environnement, dans le cadre des corrid’ors écologiques et de la « trame verte et bleue » ; et ces mêmes fonds européens financeront d’autre part, juste en face, en Belgique, la destruction de ces mêmes zones humides pour édifier une plateforme bimodale, alors que les « Ports de Lille » disposent déjà de deux plateformes multimodales, dont une est située à Wambrechies, à 5 kms de notre Commune. Ces deux plateformes sont amplement suffisantes pour assurer le transport fluvial de marchandises. Pourquoi ajouter une plateforme multimodale en Belgique alors qu’à proximité nous disposons déjà de ce genre d’installation ? Pourquoi bétonner 15 240 m² de terres naturelles inondables, alors qu’en France, juste en face, on préserve nos zones humides naturelles ? Il s’agit ici de deniers publics émanant de fonds européens ! Nous n’avons pas d’autre choix que de poursuivre la lutte ; et je remercie bien vivement toutes les personnes qui s’investissent au quotidien pour défendre notre environnement ; et notamment l’association « Deûlémont défense environnement » avec qui nous travaillons en étroite collaboration pour préserver la qualité environnementale de notre Commune. N’oublions pas que nous nous devons de transmettre à notre jeunesse un patrimoine naturel préservé. A ce titre, la commune a acquis deux ruches afin de sensibiliser les jeunes à la protection des abeilles et de leur milieu. A ce sujet, c’est avec plaisir que la Commune a accueilli tout récemment le nouveau Conseil Municipal des Jeunes qui a été créé et animé par notre conseiller délégué Cédric Delvallée. Ces jeunes sont les porte-parole des autres enfants, et forment ainsi un lien privilégié avec les élus du Conseil Municipal. Les jeunes du  CMJ ont défini leur programme et mettront en place diverses actions et projets tout au long de leur mandat qui est d’une durée de 2 ans, avec un renouvellement prévu pour la rentrée de septembre 2019. La prochaine réunion publique du Conseil Municipal aura lieu le mardi 13 février prochain à 19 h 00 en Mairie, en présence du CMJ. Nous leur souhaitons la bienvenue !Toujours en matière de jeunesse, nous avons le projet de créer un nouvel espace dédié aux jeunes pour la pratique du sport, dans l’enceinte du complexe sportif Jean SIX. Cet espace, dénommé « City stade », permettra la pratique du mini-foot, handball et basket. L’accès à ce terrain multisports permettra à la jeunesse de se retrouver et d’encourager la pratique sportive, mais sera également proposé aux diverses associations locales (football, futsal, tournois de pétanque des aînés et tennis de table…). Le coût de ces travaux est estimé à 34 150 € HT (comprenant les travaux de terrassement, la structure aluminium ainsi que la pose des buts). Une subvention d’un montant de 2 622 € a déjà été allouée par notre Conseiller Départemental M. Michel PLOUY dans le cadre du dispositif Action d’Intérêt Local (AIL). En parallèle, une demande de subvention a été déposée auprès de la MEL qui pourrait financer ces travaux à la hauteur de 30 % dans le cadre du dispositif « plan soutien aux équipements sportifs – versement de fonds de concours sports et culture ». Enfin, ce même projet pourrait faire l’objet d’une subvention qui sera déposée auprès du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) dans le cadre du plan « héritage 2024 » ; enveloppe visant à soutenir développement du sport pour tous, permettant de démultiplier les espaces de pratiques au plus près de la population.Ce projet fera bien entendu l’objet d’un marché à procédure adaptée qu’il conviendra de lancer au moment opportun.

Enfin, je vous invite à consulter le site internet de la ville « deûlémont.fr » qui reprend une rétrospective des événements de l’année 2017 présentée lors de la cérémonie des vœux par Laurent Brandt,  ainsi que de nombreuses informations sur la vie de votre Commune. Pour terminer, à vous toutes et tous, chers deûlémontoises et Deûlémontois, je vous adresse mes meilleurs vœux pour l’année 2018. Que cette année nouvelle vous apporte joie, bonheur et santé dans vos familles ainsi que le succès dans vos entreprises.

Toujours à votre disposition et à votre écoute.

Bien sincèrement.

 Christophe LIENART

Maire de Deûlémont